De Halten à Halter (2)

De von Halten à Halter

La famille von Halten était à l’origine de Halten, commune suisse du canton de Soleure. Voir : De Halten à Halter (1). Or, le patronyme Halter dérive du verbe halten, qui signifie “tenir”. Il était attribué à celui qui “tenait”, c’est-à-dire qui administrait un domaine.

Pourquoi les von Halten sont devenus des Halter ?

Les premiers, les von Halten tenaient et défendaient la tour de Halten. En s’éloignant des codes de la chevalerie du moyen-âge et sur la base d’une même étymologie, le nom a évolué : les seconds, les Halter tenaient, entretenaient ou géraient un territoire. Von Halten ou Halter, ils furent Landamanns, baillis, délégués à la Diète, etc., bref administrateurs pour les plus connus. Les autres entretenaient la terre.

HALTER. Ancienne famille suisse originaire du canton d’Unterwald, bourgeoise de Lungern, de Giswil et de Sachseln (OW). Elle est citée dès 1473. Il existe un article concernant cette famille dans le Dictionnaire Historique et Biographique de la Suisse, tome III, page 759 :

Familles des cantons d’Argovie (A), Bâle (B), Lucerne (C), Saint-Gall (D), Thurgovie (E) et Unterwald (F) (…).

F. Canton d’Unterwald. Famille bourgeoise de l’Obwald, paroissienne de Lungern, Giswil et Kerns, qui peut-être eut des relations de parenté avec les von Halten.

  • Source : Dictionnaire historique & biographique de la Suisse : publié avec la recommandation de la Société générale suisse d’histoire et sous la direction de Marcel Godet, Henri Türler [et] Victor Attinger avec de nombreux collaborateurs de tous les cantons, by Godet, Marcel, 1877-1949; Türler, Heinrich, 1861-1933; Attinger, Victor, 1856-1927 – https://archive.org/details/dictionnairehist03gode/page/759

Le demi-canton d’Obwald forme avec le demi-canton de Nidwald, le canton historique d’Unterwald. Unterwald, Schwytz et Uri sont, en 1291, les cantons fondateurs de la Confédération des III cantons, la première étape de formation de la Suisse.

Municipalités du canton d'Obwald.

Municipalités du canton d’Obwald. © Tschubby

Municipalités du canton d’Obwald. © Tschubby

Descendance et changement de nom

Rudolf von Halten :

Mentionné pour la première fois le 6.10.1361, † avant le 12.10.1380. Donzel et écuyer selon les sources. Peut-être apparenté aux chevaliers ministériaux de Halten (armoiries identiques). Sans doute domicilié à Lungern ou Sachseln. Landamman d’Obwald (attesté en 1368, 1372 et 1373). Sa fille épousa le landamman Walter von Hunwil.

Son fils :

Petermann von Halten (Peter) tenait d’Engelberg en 1378 la dîme de St. Niklausen près de Kerns et reçut en 1379 un fief à Grindelwald, du duc Léopold ; il vendit en 1380 l’impôt de la juridiction d’Obsee-Lungern, à l’exception de la juridiction elle-même, aux gens de ce lieu (où un certain Walter Sigrist est mentionné comme témoin). Dans un acte judiciaire de 1387, il est cité immédiatement après le landammann ».

Et là, attention : Un Petermann peut en cacher un autre ! En poursuivant la lecture de l’article consacré aux von Halten du Dictionnaire historique & biographique de la Suisse, juste après Petermann (Peter) cité ci-dessus, vient à la suite :

Petermann, † à la bataille d’Arbedo 1422. Son fils Heini, fonda un anniversaire à sa mémoire dans l’église de Sachseln. La famille disparaît dès lors de l’Unterwald.

Ces deux Petermann ne sont pas la même personne et Heini n’est pas le fils de Petermann (Peter).

Pourtant dans sa chronique familiale, Gérard Halter mentionne un jugement du 22 mai 1561 où un certain Heini Halter offensé par Andreas Imfeld est confirmé dans ses droits civils dans le pays d’Obwalden en tant que petit-fils de Rudolf von Halten. Il est peut-être le fils d’une fille de ce dernier mariée à un Halter.

Sur les registres généalogiques des Halter de Lungern, le plus ancien ancêtre avéré descendant de Rudolf von Halten est :

Nikolaus Halter, † après 1545, catholique, de Lungern. ​Marié à 1) Elsbeth Omlin, 2) Verena Bläsi (ordre des épouses incertain). Bénéficiaire de pensions papales (1510 et 1518). Bailli pour le compte d’Obwald dans le val d’Ossola en 1513. Environ trente-cinq fois délégué à la Diète entre 1517 et 1529. En tant que bailli de Neuchâtel (1520-1522), Halter obtint pour les bourgeois de la ville la permission d’instituer un Grand Conseil. En 1521, il fit partie de l’ambassade envoyée par les cantons à Paris auprès de François Ier. Cité comme membre du Conseil en 1522, landamman d’Obwald (1523, 1527, 1531, 1534, 1538, 1542), délégué à la dispute de Baden (1526).

Et plus tard :

Melchior Halter, Mentionné dès 1623, † 15.11.1659 catholique, de Giswil, fils de Balthasar. ​Marié à 1) Katharina Ambiel, 2) Maria Abächerli. Administrateur paroissial à Giswil (1623), membre du Conseil d’Obwald (1631). Halter entra au gouvernement du canton en tant que maisonneur (1637). Plusieurs fois député à la Diète et à des conférences (1639-1657). Membre du tribunal des Quinze (1640, 1644, 1648, 1652, 1653 et 1657). Trésorier (1647), vice-landaman (1649) et landamman (1656). Attesté comme commerçant de 1648 à 1659, H. fut aussi aubergiste à Giswil. Il achetait du vin dans le val d’Ossola et y vendait du fromage.

Ensuite : Heinrich Halter, né vers 1580 à Lungern, fut intendant de la Chapelle Saint-Beat d’Obsee, hameau de Lungern.

Epigraphe H.HALTER scellé sur la façade d’entrée de la Chapelle Saint-Beat d'Obsee.

Epigraphe H.HALTER scellé sur la façade d’entrée de la Chapelle Saint-Beat d’Obsee. © Gérard HALTER

Plus tard et pour finir : Il est noté dans un registre de cette même chapelle que Jean Melchior Halter émigra vers l’Alsace. Il est né le 6 février 1679 à Lungern, Canton d’Obwald en Suisse et est décédé le 4 novembre 1737 dans la forêt d’Obernai, Bas-Rhin en France. Une nouvelle histoire commence pour cette ancienne lignée de von Halten / Halter !